La chasse aux produits de beauté toxiques

 

Qu’y a t-il dans nos placards ?

Je suis tombée il y a quelques semaines maintenant sur un article de l’Obs, qui m’a mis une grande claque. Je suis arrivée dessus totalement par hasard, il est passé sur mon fil d’actualité Facebook et le titre m’a interpellé : « j’ai testé le grand ménage anti-toxiques dans ma salle de bain« . J’ai cliqué plutôt par curiosité et je pensais pas être prise d’une telle gerbe après l’avoir lu.

Évidemment, je ne vis pas dans une grotte et j’avais déjà entendu parler du scandale des allergènes dans les produits d’hygiène, et même le charmant terme de « perturbateur endocrinien » ne m’était pas inconnu. Mais là j’ai vraiment pris conscience que les produits dont je me tartine allègrement chaque jour, bah c’est de la merde. Je le savais, mais je n’en avais pas conscience. C’est sans doute le fait de voir pointé du doigt, non pas seulement le nom imprononçable de molécules chimiques, mais bien de marques de produits jonchant le sol de ma douche qui m’a choqué. C’est un peu comme si on m’avait mis le nez dans mon caca en fait (attention je rappelle que ça ne sert à rien de faire ça à son chien hein, c’est juste dégueulasse).

Au fait que beaucoup d’ingrédients soient néfastes pour la santé, s’ajoute le problème (car oui C’EST un problème) que beaucoup de ces produits soient testés sur des animaux, voir carrément d’origine animale ( tu me vois venir avec mon stick de rouge plein de graisse de baleine ?).

Et après ?

Du coup, j’ai décidé d’appliquer le conseil donné par l’article : je vide mes pots et je repars sur des bases saines. Bon, étant une adepte des « super promo 3 achetés = 12 offerts » autant vous dire que j’ai un sacré stock à écouler. Mais peu importe ! J’ai commencé à chercher des solutions alternatives, des modes de consommations plus sains, pour la santé mais aussi pour la planète; puisque comme je l’expliquerai dans un prochain article j’ai aussi décidé de m’exiler en rase campagne, où je devrais bannir les produits chimiques de mes eaux usées. Tout un programme.

Depuis quelques semaines donc, je m’essai à la savonnerie à froid, à la fabrication de cosmétiques maisons et teste tout un tas de techniques naturelles pour me laver les cheveux.

C’est pourquoi j’inaugure aujourd’hui une catégorie « beauté » dans laquelle vous trouverez mes retours d’expériences, des astuces et des recettes que je partagerai avec vous 😉 N’hésitez pas à me faire part de vos propres expériences en la matière ! je ne prétend en aucun cas être une experte, je souhaite simplement partager avec tous ceux qui comme moi aspirent à consommer plus sainement et à réduire leur consommation de poison au quotidien.

Je vous invite aussi à lire l’article de l’Obs (en cliquant simplement sur son titre en début de mon pavé) qui renvoie lui-même vers les sites de 60 millions de consommateurs et UFC Que choisir, où vous trouverez des pistes pour faire le tri dans vos produits de beauté : listes d’ingrédients à éviter, guides d’achat… Et je vous conseille également le blog « La vérité sur les cosmétiques« , que j’ai découvert il y a quelques jours à peine et qui est une véritable mine d’informations ! Vous y trouverez une barre de recherche permettant d’accéder à toutes les infos sur un composant en particulier grâce à la banque de données INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) pour vous aider à déchiffrer les noms barbares au dos de vos flacons, ainsi que des tests de produits de grandes marques.

Changer ses habitudes de consommation ne se fait pas du jour au lendemain, je sais qu’il faudra du temps pour réussir à se passer de certains produits. Je le vois déjà au niveau de mes cheveux : arrêter tous les agents « cache misère » dont sont gorgés les shampoings industriels mets les cheveux dans un triste état au début… mais ce n’est que temporaire ! Il faut que le corps se détoxifie et s’habitue. Reste à tenir ses bonnes résolutions et trouver de nouvelles routines beautés !

 

Laisser un commentaire